AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un entrainement peu étrange..

Aller en bas 
AuteurMessage
Mayuri Kurotsuchi
Capitaine de la 12ème Division
avatar

Messages : 8

Feuille de personnage
Vie:
5/5  (5/5)
Réiatsu:
5000/5000  (5000/5000)
PC:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Un entrainement peu étrange..   Dim 7 Mar - 19:13


      Les quartiers de la 12ème division étaient calme, les oiseaux gloussaient et chantaient dans les arbres qui étaient quelques peu mouillés par la rosé mais aussi par la pluie. Une journée énervante pour les divisions du Goteï 13 était bien partie pour aujourd'hui. Mais le capitaine de la 12ème division, Mayuri Kurotsuchi se foutait bien de cela. C'était pour lui, une journée habituelle....sauf, qu'il n'avait pas encore vu dehors tout cela. Tout à coup, une goutte tomba sur le toit de la maison style japonnais du capitaine où se trouvait tout son matèriel scientifique, très abrité et bien conservé, puis plusieurs gouttes à leurs tours, ainsi jusqu'a ce qu'une pluie torrentielle s'abatte sur la Soul Society. Soudainement, Mayuri fut interrompu par un étrange Flash Back. En effet, c'était lors de son enfance, lorsqu'il était simple humain, habitant de la terre. C'était une journée d'hiver, où la pluie tombait à forte dose. Le ciel était noir, menaçant, mais Mayuri en avait l'habitude. Sauf que cette journée n'était pas comme les autres journées... Il se leva, pour aller se préparer de son départ à l'école. Il se trouvait à l'étage. Après sa douche, il prit une serviette, s'essuya tranquillement, et joyeusement, comme d'habitude. Il s'habilla, jusqu'à la aucun problème. Mais soudainement, quand il prit ses affaires pour l'école, il entendit un cri venant du rez de chaussée. C'était sa mère. Il l'avait reconnu mais jamais il ne l'avait entendu crier comme cela. C'était pour lui, une forte inquiètude, mais malgré cela, il parvint à descendre des escaliers, en faisant aucuns bruits, aucuns gestes brusques. Il tremblait comme s'il était glacé par le froid, lorsqu'il vu, la porte entrouverte, elle était trouée au milieu, tachée de sang, qui coulait à flot, comme un fleuve. Puis, plus bas, il vu sa mère, allongée par terre, agonisant, crachant du sang. Le sang ruisselait tandis que Mayuri regardait ce désastre, avec des yeux exorbitant, se cachant derrière les barreaux de l'escalier. Une larme coula de sa joue lisse et jeune. Puis, tout à coup, on entendit la porte de la chambre de son père s'ouvrir, qui était au rez de chaussée. Celui ci s'habillait de son costume cravatte pour allait en ville. Mais le père était précipité car il avait entendu le cri de sa femme, puis, quand il vu de quoi il s'agissait, sa femme était par terre, et au dessus, deux shinigamis habillés d'un kimono noir. Le père versa une larme, mais la deuxième ne put couler, car une aura violette enroba le corps du père de Mayuri, qui boulversa la maison, les assiètes ainsi que tout les autres objets à coté. Son aura le cacha entièrement pour le refaire réapparaître en tenue de shinigami. Oui, le père de Mayuri était bel et bien un shinigami, mais Mayuri ignorait cela, et venait juste de s'en rendre compte. Le père sortit le katana qu'il portait entre les jambes. Enervé plus que tout, il ne parvint à se controler et fonça directement vers les deux shinigamis, de front, même s'il ne savait que ce n'était pas comme cela qu'il fallait attaquer... Sous l'émotion, il ne put se controler et un des shinigami évita l'attaque de justesse et avec son zanpakuto, lui affligea un coup dans la nuque. La tête du père tomba. Mayuri fut choqué. Il vu la mort de ses parents sous ses yeux, et monta vite en haut, dans sa chambre, ouvra le placard et se cacha sous l'un de ses habits, recroquevillé sur lui même, se serrant le plus fort possible pour faire le moins de place et le moins de bruit, malgré les pleurs qui continuaient de le hanter. Malheuresement pour Mayuri, les shinigamis apparurent en shyunpo devant le placard de sa chambre. Ils disaient que personne dans cette maison devait survivre. C'est alors que le placard fut défoncé par le katana de l'un des dieux de la mort, suivit d'un giclement de sang colorant tout le meuble. Mayuri mourut sur le coup. C'est alors que les shinigamis verifièrent si le poux était encore rythmé et actif, mais il ne l'était pas. Leur objectif étant atteind, il disparurent. Après quelques heures, la police débarqua, et pendant ce temps, Mayuri, ou enfin son âme, put sortir du corps où elle était depuis des années et vu tout ces policiers menant l'enquête du triple meurtre familial. C'était un désastre, et Mayuri ne put revoir encore une fois cette maison et décida de partir. Etant une âme, il errait dans toute sa ville, à la recherche d'un bonheur qu'il ne put trouver. C'est enfin que le cauchemar de Flash Back prit fin et Mayuri en fut, non soulagé mais plus énervé. Sur le coup de l'émotion de ce rappel, il donna un coup de poing dans le grand mur qui délimitait les maisons du quartier de la 12ème division. Ce mur partit en plusieurs briques, et une puissance colossale se libéra du capitaine. Alertée, Nemu tenta de s'approcher de son capitaine lorsque ce dernier lui ordonna.

      -Nemu !! Prend ton zanpakuto ! Nous allons nous entrainer !!!!!

      -Hai Mayuri-sama.


      Ils arrivèrent sur un terrain assez vaste pour commencer l'entrainement, Nemu put sortir son zanpakuto, ainsi que le libérer. Sans le libérer, elle ne pouvait tenir face à son capitaine. Celui ci devait travailler sa vitesse et son habillité à utiliser le combat au corps à corps. Lorsque la première confrontation allait être donnée, un autre Flash Back parvint à tenir le capitaine hors de lui.
      C'était son étape au Rukongai. Tout cela commençait lorsque un shinigami gentil et agréable l'envoya au Rukongai, là où toutes les ames erraient. Après quelques minutes de voyage, le futur capitaine arriva dans un endroit assez bizarre, où il y avait beaucoup de monde. On aurait dit un espèce de marché. Il avança sans savoir où il allait, regardait de tout les cotés, lorsqu'il croisa un groupe de brigants, qui le coincèrent dans un cul-de-sac, lui demandant son argent. Le pauvre Mayuri était encore très jeune, et celui ci ne savait pas se défendre, il fouilla dans ses poches s'il y avait des sous, il tendit sa main, où il y avait plusieurs pièces, mais avant que les brigants ne prennent la maigre somme, un homme apparut devant le brigant, l'arme appuyée sur l'épaule. Mayuri ne savait pas qui il était mais cet homme était en train d'exterminer les brigants. Mayuri fronça les sourcils, ceci lui rappellant le massacre de sa famille et fuiya. Il ne remercia point son sauveur qui fut surpris de sa fuite. Mayuri courait pour fuir, mais fuir quoi ? La peur ? Non, on ne pouvais pas fuir la peur ! C'était bien la vérité. En courant, il se souvenait que son père disait qu'il était le père parfait, celui qui faisait son plus beau rôle. Mais ce n'était pas très sincère. En fait, c'était plutôt le contraire. Au fil du temps, Mayuri remarqua que ce qu'il disait n'était autre qu'un mensonge pour rassurer et pour faire beau devant son enfant et sa femme. C'était ridicule. Aucun être dans ce monde peut être parfait. Tout ce qui prétendait être parfait allait savoir leur faute et comprendront cela. Bref, Mayuri se cacha dans un coin désert, dans une maison en ruine, mais où une pièce était couverte par un toit. Il en décida d'en faire sa maison. Puis avec le temps qui passait, il s'endurcissa, son caractère, sa force, mais aussi sa peur disparue. Un jour comme un autre, il était dans sa maison et décida d'aller prendre l'air dehors. Jusqu'a ce qu'il voit un homme, par terre, lui faisant signe de venir. Mayuri vint à cet homme mais avec de l'hésitation. Puis l'homme qui agonisait, lui dit alors qu'il possèdait une épée, mais qui, celon la légende possèdait un pouvoir qui était puissant mais que l'homme n'avait pas pu controler. Mayuri accepta le cadeau. C'était la première fois qu'il tenait une arme dans la main. Il rentra chez lui, et commença à s'exercer au Zanjutsu. Il n'y connaissait rien mais voulait apprendre de lui même.
      Tout à coup, le flash Back prit fin, et il en était au premier coup, Nemu, qui avait libéré son zanpakuto, affligea le premier coup mais qui fut évité en un shyunpo par le capitaine de la 12ème division, celui ci réapparut derrière elle, qui eut le temps de donner un coup que Mayuri contra avec sa main, puis ce dernier relâcha une puissance infime de son réiatsu pour faire reculer Nemu. Mayuri dit alors, d'un ton serieux.


      -Allez, donne tout ce que tu as.

      Nemu libéra sa puissance et sa vitesse aussi, elle apparut derrière son capitaine, furtivement, ce qui le surpris car elle n'avait jamais encore montrer de quoi elle était capable vraiment. Elle lui administra un coup à bout portant dans son ventre mais le capitaine le retint pour éloigner enfin l'épée de son ventre et porta un coup avec la main tendu en direction du ventre de Nemu, qui contra à l'aide de son zanpakuto. Celle ci était assez contente, mais le montrait pas sur son visage. Nemu eut une seconde d'innattention et Mayuri en profita pour l'attraper par les cheveux, et la jetta d'en l'air pour qu'elle attérisse enfin sur un gros bloc de pierre où coulait l'eau de la fontaine. Mayuri reprit son air sadique. Il avait remarqué qu'il mettait moins de temps à faire son shyunpo. Son cerveau et ses muscles étaient à présent bien synchronisés et cela le satisfaisait. Mais il ne put savourer cela, lorsque Nemu apparut derrière lui et lui affligea un coup, qu'il contra avec une certaine difficulté. Ce coup le fit rappeller son premier Flash Back. Alors qu'il étaient dans les airs, le capitaine regardant le sol, les mains tombante dans les larges manches de son haori de capitaine, il réévoqua ce Flash back. D'un air abattu, il dit à Nemu.

      -Pourquoi ? Pourquoi les gens s'obstinnent à devenir parfait ?

      Nemu fut surprise, elle n'avait jamais vu son capitaine comme cela, il était toujours celui qui était prétentieux, sadique et qui riait et se foutait des plus faible que lui, et n'avait jamais révélé son passé à quelqu'un..
      .

      -Pourquoi ? La perfection n'existe pas dans ce bas monde, pourquoi les gens essayent de l'atteindre ? Ce sentiment me déplait. A chaque fois que quelqu'un souhaite ou essaye de l'avoir, il meurt. C'est inévitable. La perfection engendre la mort, ce que la mort engendre la perfection. Mais, à quoi sert d'être parfait lorsque l'on est mort ? Pff. A rien du tout. Pas la moindre envie. C'est d'ailleurs à cause de ça qu'il sont morts.

      Soudain, il s'arrêta de parler, comme s'il n'avait plus l'envie, ni le droit. Il releva les yeux, qui eux tout à coup brulèrent d'un jaune de feu.
      D'un seul coup il tendit la main à 90° à sa droite, et disparut d'un shyunpo beaucoup plus rapide que celui de d'habitude. Il apparut à la droite de sa subordonnée et redisparut, apparut à sa gauche, lui affligea un coup qui attérit sur son zanpakuto, redisparut encore et cette fois ci, il sortit son zanpakuto, qui lui fit une étincelle en sortant de son fourreau et Mayuri attaqua Nemu, qui contra mais...le zanpakuto de Nemu commença à avoir une craquelure, Nemu était à bout de souffle, elle ne put continuer plus et le zanpakuto non plus, elle décida donc d'esquiver, et ce fut un succès.


      -Mayuri-sama, je ne me retiens plus à partir de ce moment.

      Le capitaine souriat alors et continua le combat au Zanjutsu toujours à utiliser le shyunpo, qui était le but précis de son entrainement, améliorer celui ci. Après quelques échanges de coup de katana, il dit à Nemu de reculer et dit.

      -Déchiquète, Ashisogi Jizô !

      Tout à coup, une aura violette entoura Mayuri, qui soigna inévitablement ses blessures, et plusieurs petit bras poussèrent de la garde du zanpakuto, faisant apparaître une tête de bébé. Mayuri souleva le katana en l'air, et Nemu croyait qu'il allait attaquer, mais cela était faux. Il coupa ses tendons de la jambe droite, de la main et du bras gauche qui était libre. Cela allait lui permettre de corser son entrainement. Mais allait-il y arriver ?? Vous n'êtes pas au bout de vos surprises.
      Mayuri s'élança vers la pauvre Nemu qui arrivait peu à tenir la cadence et contra, tout ce qu'elle avait dans le ventre, mais, voyant le visage sadique de son capitaine s'emplifier, elle compris que c'était la fin de son entrainement pour elle. Le coup que porta Mayuri Kurotsuchi fut terrible. Quelques étincelles se firent à l'éclat et à la confrontation des deux zanpakuto, puis suivit du nuage de fumée que fit le bébé de son zanpakuto. Nemu fut alors projeté en l'air, à une vitesse ahurissante, qui ne pouvait dépasser sa réaction, le zanpakut lacha, il éclata en deux parties rongées par les coups incessants du capitaine. A première vue, l'épée de Nemu ressemblait à celle de Zaraki, mais coupée en deux. Nemu percuta le mur de la maison de Mayuri, qui explosa sous la pression et la force de la percution de Nemu. La fumée n'arrêtait pas de s'emplifier. Nemu devait être dans un sale état à présent. Alors que, Mayuri se tenait debout dans l'air, survolant son quartier. Puis, il dit.


      -Nemu, relève-toi, je sais que cela ne t'as rien fait.

      En effet, Nemu se releva, la fumée se dissipa et on la voyait, amochée mais toujours debout, à regarde son maître avec autant de respect malgré ce qu'il venait de lui faire. Soudainement, Mayuri eut encore une fois, un flash Back.

      Il n'en pouvait plus...encore un flash back...C'était ses derniers moments au Rukongai...Tout à commencé lorsque les forces spéciales découvrirent une étrange personne dans le Rukongai, qui faisait peur à tout le monde avec son air assez sadique et assoifé. En effet, Yoruichi avait ordonné à ses subordonnés de capturer cet homme qui était un réel danger pour l'entourage du Seireitei, le Rukongai. Oui, il s'était entrainé durement avec l'épée qu'il possèdait de l'homme qui lui avait donné, et depuis, il ne l'a quittait plus. Il avait fait mourir tant de personnes grace à cette arme, et il n'avait jamais fait grâce. Peu après, les forces spéciales réussirent à capturer Mayuri, durement, car il avait une capacité à se fondre dans un mur, et que l'on ne le voie plus, mais celui ci ne s'était pas encore entrainé pour cela et était donc vulnérable. Après sa capture, on ordonna de le transférer dans les sous sols du quartier de la 12ème division où les criminels et cobayes étaient entreposés. On l'attacha à une chaine à l'un de ses deux pieds, et Mayuri se laissait faire, car en effet, il avait remarqué la présence d'un homme, qui le stupéfiait. C'était son frère... Aucun doute, un air arrogant, le kimono entrouvert laissait voir ses abdominaux et des yeux d'un rouge percant. Mayuri était sidéré de le voir ici et ne s'y attendait pas. Alors c'était là qu'on l'avait mis, lorsque les forces spéciales l'avait enlevé, pour un soit disant crime qu'il avait commis. Après plusieurs annèes de moisisure dans cette prison, Mayuri était assis, seul et inexpréssif sur son bloc de pierre, à penser. Soudain, Urahara Kisuke, le capitaine de la 12ème division arriva et rentra dans la cellule. Il dit alors qu'il voulait lui demander quelque chose à propos de la succession de son poste de capitaine. Tout deux entamèrent la discussion, même si Mayuri se foutait de son histoire, puis quand Kisuke eu fini, il proposa alors la succession de la 12ème division. Mayuri accepta.
      Mais, quelques années plus tard, tout avait changé dans sa tête, car son frère qu'il avait vu et revu pendant presque 50 ans, il ne le voyait plus comme avant, à présent. Il voulait le tuer car en effet, on avait dit que c'était lui qui avait organisé la mort de ses parents. C'est lui qui avait demandé à deux shinigamis complices de tuer ses parents. Ses pauvres parents, qu'avaient ils fait ? Rien !! Ils n'avaient rien fait... C'était pour lui, une vengence qu'il attendait depuis une vingtaine d'annèes, après avoir appris cela, par le biais de son délibérateur, Urahara Kisuke. Il lui devait beaucoup en fait. A chaque fois que celui ci venait lui rendre visite, Mayuri le traitait de bon à rien, il ne l'aimait pas et même voulait qu'il arrète de venir le voir. Sa cellule lui plaisait bien et c'était un endroit paisible pour lui. Mais, après cent ans, il décida alors de descendre dans les cellules, là où son frère était emprisonné. Il arriva devant la cellule, l'air inexpréssif, et dit à son frère qui lui, ne le reconnaissait pas du tout.


      -Toi, lève-toi et suis-moi.

      -...

      -Allez, c'est l'heure.

      -L'heure de quoi ?!

      -L'heure que je t'avoue quelque chose.

      -Pff, j'en ai rien à foutre.

      -Je m'en fou aussi, je dois te le dire, un point c'est tout. Je suis la personne qui à été libéré par Urahara Kisuke, il y à cent ans déjà et...je t'ai beaucoup observé dès mon premier jour en cellule. Je t'ai vite reconnu. Tu es mon frère.

      -N'importe quoi, c'est quoi encore cette connerie !

      -Tatsu Kurotsuchi, tu t'appelles Tatsu Kurotsuchi. C'est moi, Mayuri.

      -Q...quoi ?!!!

      -Oui. C'est bien moi, et je suis venu te rendre un service, ou enfin plutôt, te rendre la pareille. C'est bien toi qui à organisé la mort de nos parents ?!!!

      -Pf...encore avec ça...Tu es vr...

      *Splaaaash*


      En effet, il lui planta le katana dans sa gorge. Du sang jaillit dans tous les sens et tacha le mur de la cellule. Mayuri prit son frère par le col et se déplaca vers le labo. En chemin, il rangea son sabre et pensa aux moments passés avec lui, dans sa jeunesse.

      -Non. Pas ça.

      Il continua le chemin et arriva enfin au labo. Il déposa son frère sur la table opératoire et commenca à le vider de tout ses organes et de son sang. Après quelques heures, il avait enfin fini et intégra une puce à l'intèrieur du corps, qu'il referma durement.

      -Voila. Aahahahah.

      Il eut un petit rire sadique. Puis, il retourna à ses occupations, sachant que le corps allait s'animer dans quelques heures.
      En effet, le corps venait de s'animer, et commença à servir Mayuri.

      Le capitaine de la 12ème division avait construit son premier prototype, serviteur à partir de son frère.
      Il n'eut aucun regrêt.
      Le flash Back prit enfin fin et le capitaine tomba à genoux sur le sol, les yeux ouverts à fond, et deux larmes de sang coulèrent dans ses yeux, éssouflé de tout ce qu'il avait fait en 3 heures d'entrainement. Nemu cria alors.


      -Mayuri-sama !!!!

      Nemu arriva à coté de lui, l'aida à se relever et lui conseilla d'aller se reposer.
      Mayuri et Nemu était à bout de souffle.
      Il ne purent continuer et considérèrent l'entrainement fini.
      C'était l'entrainement le plus intensif qu'il avait fait, non pas par l'entrainement physique, mais bel et bien moral, car il avait dû surmonter mentalement sa jeunesse si dure qu'il à eu. C'est ainsi qu'il rentrèrent à l'intèrieur, pour s'abriter de la pluie et se reposer.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/acidarts
     
    Un entrainement peu étrange..
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » [Stevenson, Robert Louis ] L'étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde
    » piste d'entrainement
    » Une étrange maladie
    » "L´étrange Noël de Mr. Jack "figurine Sci-Fi Revoltech 017 Santa Jack 18 cm
    » [Koontz, Dean] L'étrange Odd Thomas

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Bankai No Sekai :: Soul Society :: Sereitei :: Zone d'entrainement-
    Sauter vers: